A A A
 

Les vœux du maire

Lundi 22 janvier 2018, Monsieur Le Maire a présenté ses voeux pour l'année 2018, avec son équipe de conseillers.

L'occasion de faire le bilan sur certains points et d'aborder les grands projets à venir.

 

Le discours de M. Lefort, maire de Douvres la Délivrande :

 

voeux du maire"En 2017 nous avons de nouveau réalisé d’importants projets d’investissements scolaires, une priorité récurrente de notre équipe : Economies d’énergie, mise en sécurité des locaux, accessibilité. Nous avons poursuivi une action contre le gaspillage alimentaire. Nous avons lancé un diagnostic énergie sur le pôle Marie Curie dans le cadre de l’action transition énergétique. Nous avons inauguré l’extension de Jacques PREVERT, destinée à la fois à donner plus de confort à l’école, et à accueillir le centre de loisirs et les activités périscolaires des 3/6 ans, mettant la touche finale à la concrétisation du pôle petite enfance. Jean Pierre PAILLETTE, mon premier adjoint, a supervisé tous ces projets, en liaison avec les services techniques pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage à nos enfants, en relation étroite et constructive avec les équipes éducatives, l’inspection académique et les représentants de parents d’élèves. Pour 2018, l’année commence fort, comme pour toute les communes, avec le difficile positionnement sur les rythmes scolaires, alors que nous ne bénéficions pas de tous les éléments d’évaluation pour pouvoir prendre une décision. Nous avons fait le choix, prenant en compte les éléments factuels que nous avons en notre possession (dont le choix de nos voisins), de demander une dérogation pour revenir à la semaine de 4 jours, mais en conservant les atouts de ce que je qualifierais d’expérimentation du PEDT : Nous allons proposer de conserver les horaires du matin, qui offrent de meilleurs résultats sur les apprentissages de base avec l’horaire 15h30 /16h30 (selon les chronobiologistes). Il s’agit d’un choix pragmatique, mais contraint par un revirement brutal et sans concertation de la part du Ministère. Aussi, nous allons, avec tous les acteurs, poursuivre la réflexion, dans ce nouveau cadre (si le DASEN nous l’autorise) autour d’un PEDT (Projet Educatif Douvrais Toujours) afin de conserver tous les atouts et tous les bienfaits de cette expérience.

 

DSC 1904Jacky BERTRAND, mon adjoint aux travaux, n’a pas ménagé sa peine, notamment de voiries, sur nos 36 km de chaussées et sur nos trottoirs, qui seront rénovés selon un programme établi sur plusieurs années, afin de sécuriser les déplacements piétonniers. En parallèle, il nous faudra poursuivre notre œuvre de conviction pour les automobilistes libèrent ces mêmes trottoirs au profit des piétons.

Nous avons pu livrer l’important chantier d’effacement des réseaux de Tailleville, qui a permis de sécuriser l’alimentation électrique et d’améliorer l’esthétique. Nous allons, en 2018, avec les services du Conseil Départemental, ouvrir le chantier de la sécurisation des traversées de Tailleville.

Nous avions prévu de réaliser l’aménagement tant attendu de la rue de la corderie, qui attend que tous les propriétaires aient terminé la rénovation de leurs murs. Cela devrait être possible en 2018.

Sur le plan du pluvial, nous avons engagé les travaux de mise en conformité de la rue de la Douvette et de l’allée des Mésanges, ainsi que les études de la froide rue. Les travaux, comprenant d’importants travaux de VRD, seront réalisés en 2018 et 2019.

Sur le plan des bâtiments, nous avons inauguré le gîte de la Baronnie, que nous avons entièrement rénové et qui offre une solution qualitative pour l’accueil de touristes ou de membres de nos familles ou amis, ainsi que pour les locataires des logis. Pour 2017, nous avons lancé la réalisation de la restauration du petit logis de la Baronnie que beaucoup ont pu découvrir au cours du Show d’Hiver qui a été une parfaite réussite grâce à la mobilisation des équipes de l’OTI, de Cœur de Nacre et de la Mairie (particulièrement nos services techniques très sollicités). Tout cela a été possible grâce à l’impulsion de Frédérique POUILLE, que je remercie d’avoir pu apporter un moment de bonheur aux nombreux parents, grands-parents et enfants présents. Ils avaient dans les yeux le soleil que nous n’avions pas dehors…

Nous avons dû engager des travaux importants sur la toiture de la Mairie et son isolation qui, je le confirme pour tous les sceptiques, prenait l’eau. Nous avons aussi amélioré son accessibilité pour mettre les locaux au niveau qualitatif d’accueil que nos agents démontrent au quotidien.

DSC 1913Nous allons aussi poursuivre le plan  rénovation de l’éclairage public, et je l’espère engager en lien avec le SDEC et avec l’appui de l’intercommunalité la couverture photovoltaïque de la halle des sports et du gymnase. Nous avons également mis en service, toujours avec le SDEC, une borne de recharge de véhicules électriques, et allons normalement en 2018 réaliser l’installation d’un système de vidéo-protection sur deux sites stratégiques de la commune.

Tous ces travaux me donnent également l’occasion de mettre en valeur la qualité du travail assuré par nos services techniques. Pour information, ils doivent entretenir 32 hectares, 11 kms de chemins de randonnée, 1300 arbres, et X bâtiments communaux.

Ils doivent également respecter la charte FREDON de niveau 2, que nous avons atteint en partie grâce à un investissement commun avec nos amis lutins dans une désherbeuse thermique performante. A l’usage, nous devons posséder chacun notre désherbeuse thermique pour que les passages soient suffisamment efficace. Nous allons donc procéder à cet investissement, tout en conservant en cas de besoin, la logique de mutualisation territoriale.

 

Sur le terrain de l’urbanisme parfaitement maîtrisé par Patrick DUBOIS, l’année 2017 a été marquée par le lancement des travaux de VRD de l’Eco Quartier des Hauts Prés. Les premiers chantiers des acheteurs, qui se sont bousculés puisque la première phase est commercialisée, vont sortir de terre. Nous avons réalisé et même j’ose le dire réussi l’aménagement de la place LESAGE, que nous avons pu mener à bien, et j’en remercie tous les acteurs, en minimisant au maximum l’impact sur le centre-ville. Le dernier local sera en service au printemps également, et accueillera la profession de bouche qui manque pour poursuivre la redynamisation de notre centre-ville. Il s’agit, vous l’aurez compris, d’un poissonnier que nous avons pu installer avec la Shéma (que je remercie pour la gestion de ce dossier) dans des conditions très favorables. 2017 a vu le démarrage du chantier de l’immeuble des Marronniers, un très beau projet qui va embellir la rue du chemin du bord. Ayant pu, grâce à l’intervention de l’EPFN, acquérir par préemption le site de l’ex restaurant Terre et Mer, nous avons fait réaliser une étude globale de l’aménagement de l’ensemble de la zone autour de la Mairie, intégrant la place des Marronniers et le terrain en jachère côté Route de Caen, que nous avons présenté en réunion publique le 18 Janvier dernier. Nous verrons également se combler les dents creuses sur lesquelles nous nous étions engagés dans le cadre de notre Plu, sur 3 terrains proches du Collège, et sur deux petites opérations de qualité sur la rue de Normandie et la rue du Presbytère.

 

DSC 1941

Sur le plan de la politique associative, menée avec dynamisme, écoute et efficacité par Muriel DUNY, nous avons souhaité maintenir le niveau de subventions accompagnant la dynamique forte de nos 60 associations malgré les baisses de dotations.

Après avoir réalisé en 2016 une remise à neuf du Dojo, et il nous a fallu mettre en place un groupe de travail  en vue de réaliser des aménagements indispensables à la halle des sports, permettant de répondre aux besoins des enseignants sportifs du collège d’améliorer et de  sécuriser le rangement de la halle, et de rendre accessible le dojo. Nous sommes en train de mener à bien le tour de table financier de cette opération.

Au-delà, compte tenu de l’attraction des associations sportives due à leurs très bons résultats en premier lieu dans le cadre de la formation des jeunes, et de leur portée extra communale, il faudra engager avec l’intercom une réflexion sur la réalisation d’un gymnase complémentaire, qui devra prendre principalement en compte les besoins de nos lycées dont la dynamique ne se dément pas. Le sentier des arts, qui illustre la réussite permise par la mutualisation inter associative, sera reconduit en 2018 après une édition 2017 marquée par l’implication très réussie de nos scolaires.

 

Dans le domaine de la communication, placée sous la houlette de Christine VASSE, nous avons mis en place un système gratuit et anonyme d’information accessible par abonnement sur le téléphone portable CITYKOMI. Nous avons mené une étude sur ce qui peut ou pourrait faire sortir les Douvrais, les voir participer davantage à toutes les animations proposées, notamment celles de notre comité des fêtes. Celle-ci a montré que les animations proposées correspondant globalement aux besoins, celle-ci étant jugée positivement tant quantitativement que qualitativement. Malgré cela, nous avons lancé à Pâques une grande chasse aux œufs, qui fut une grande réussite, et je souhaite que nous puissions remettre en place en 2018, si possible, l’exposition « Les toqués du chocolat ».

 

Pour ce qui concerne les actions sociales et intergénérationnelles, pilotées par Stéphanie DEROBERT, toutes les actions habituelles seront reconduites. Nous avons participé, en lien avec l’Intercommunalité, à une réflexion sur un lieu dédié à la parentalité, et à une  étude sur la mobilité. Fin 2017 a vu, enfin,  la mise en place d’un CLIC, que nous avons souhaité et soutenu à plusieurs depuis quelques années, et que nous avons pu visiter en début de mois à l’initiative de nos Conseillers Départementaux. Evidemment, nous continuerons, dans un moment où la solidarité doit rester très présente, à soutenir par de nombreuses mises à disposition les actions du CCAS et de l’Epicerie sociale et solidaire. Je me félicite que l’intercommunalité (merci Jean Luc) ait accepté de porter un projet de construction à Luc sur Mer, afin d’offrir aux bénéficiaires et aux bénévoles une solution plus pérenne, les locaux actuels, même s’ils ont rendu et rendent encore de louables services, n’étant plus adaptés. Stéphanie a pu également mettre en place une information sur une mutuelle présentant d’excellents rapports qualité/prix/prestations, qui a déjà permis à 40 personnes d’avoir une meilleure couverture sanitaire.

Nous allons lancer en 2018, grâce aux échanges du comité de pilotage qui s’est réuni en 2017, sélectionner un opérateur chargé de rédiger un Programme Scientifique et Culturel capable de définir un avenir à notre Musée du Radar, à le positionner dans un circuit mémoriel.

 

Tous ces projets se réalisent dans un cadre budgétaire sérieux et maîtrisé, placé sous la vigilance de Claire HORLAVILLE, qui permet de maintenir les taux d’imposition malgré la quantité des investissements réalisés.

Nous continuerons à nous investir dans la dynamique intercommunale, à laquelle je suis très attaché. Je vais laisser Franck JOUY détailler les actions concrètes pour le quotidien des habitants de Douvres et de l’Intercommunalité : Droit des sols, Redevance Incitative, Centre culturel, pépinière d’entreprise, développement de la ZAE de la Fossette.

Je vais juste insister sur l’importance de réussir rapidement la mise en place d’un système incitatif de gestion des déchets. Nous avons aujourd’hui tous les éléments nous permettant de prendre les dispositions justes, équilibrées et cohérentes pour notre environnement, pour l’avenir que nous préparons à nos enfants. Nous avons le devoir de nous engager avec force et conviction dans ce projet vertueux, en faisant nos propres choix, avant que des mesures obligatoires ne nous y contraignent.

Notre territoire s’est enrichi de la venue de nos amis de Reviers et de Courseulles, avec lesquels nous partageons la vision ambitieuse, respectueuse et équilibrée dans laquelle chacun, quel que soient sa taille et son positionnement, a un rôle à jouer. Dans le cadre de la commission que j’anime, nous avons avancé dans la rédaction de notre projet de territoire. Nous allons maintenant pouvoir le discuter, sans aucun a priori, tout au long de l’année 2018 avec Caen la Mer, en balayant chaque thématique, et en ressortant pour chacune d’elle les intérêts, les limites, les projets intéressants pour nos habitants et notre territoire. Si nous devons envisager un mariage, celui-ci ne peut se concevoir que par un choix volontaire, éclairé et mature. Nous ne sommes pas aux siècles ni aux pays des mariages forcés, qui ne produisent généralement rien de bon.

 

Pour terminer, je tiens évidemment à remercier l’ensemble des adjoints, des conseillers notamment ceux qui ont accepté une mission spécifique (Jack, Nelly, Sylvie, Aurélie, Raphaël, Evelyne), et bien sûr le personnel communal indispensable à la concrétisation des projets, à cœur de rester au service de la population, de maintenir un service de qualité dans le cadre d’un budget restreint, de s’adapter aux évolutions nouvelles nécessaires à un bon fonctionnement des services, et de répondre aux demandes des citoyens dans une société en perpétuelle mutation. Je remercie également les acteurs de la vie économique, sociale, associative et nos partenaires de l’Etat et des collectivités territoriales sans lesquels beaucoup de nos projets ne pourraient se réaliser.

Pour être plus forts, nous devons continuer à nous rassembler à l’échelle de la commune, du territoire, de la Normandie, du Pays, et ce quels que soient nos couleurs, nos religions, nos générations, derrière les trois symboles de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité. Nous allons d’ailleurs les mettre en valeur, à la suite d’une action commune du Conseil des enfants et du conseil des sages, au fronton de la Mairie en 2018.

Meilleurs vœux à vous tous et tous ceux qui vous sont chers de santé, de bonheur et de réussites personnelles associatives et professionnelles."